COVI-19: Quelles conséquences pour les frontaliers?

  • Le 17/03/2020 à 11:36
  • Dans Actualités
  • 0 commentaire

e Gouvernement suisse a placé toute la Suisse en état d'urgence en raison du coronavirus. Comme en France, seuls les commerces de première nécessité pourront rester ouverts a t-il été annoncé à 17 heures ce lundi 16 mars. La mesure court au moins jusqu'au 19 avril.

Dès minuit ce lundi, la frontière franco-suisse sera soumise à des contrôles, comme les frontières avec l'Autriche et l'Allemagne. La frontière suisso-italienne était déjà dans ce cas de figure. "Depuis ces quatre pays, l'entrée sur le territoire helvétique n'est plus possible que pour les citoyens suisses, les personnes ayant un permis de séjour en Suisse ainsi que pour les personnes qui doivent voyager en Suisse pour des raisons professionnelles", indiquent les autorités fédérales.  

Les travailleurs frontaliers pourront continuer à la traverser. Le transit et le transport de marchandises resteront aussi autorisés.

Les douanes secondaires sont fermées à toutes les frontières (liste ici : https://www.newsd.admin.ch/newsd/message/attachments/60672.pdf , de manière à canaliser le trafic sur les douanes principales.

Jusqu'à 8000 militaires au service du système de santé, de la logistique et de la sécurité.

Ces mesures mettent fin à un dispositif plus léger jusque ici dans le pays, sauf en quelques cantons comme le Tessin. 

Comme en France, tout va fermer

En venant d’Annemasse, qui avait ses allures du dimanche, Genève était encore étrangement animée ce lundi matin.

Du monde aux arrêts de bus, dans la rue, ou encore à quelques terrasses de café, même si bien moins qu’un jour ordinaire. Ce sera terminé ce lundi à 18 heures.

Comme en France, tout va fermer : commerces, restaurants, lieux de loisirs, activités sportives, soins à la personne (coiffeur, barbier etc), y compris à domicile… Seuls les commerces alimentaires vont rester ouverts. Sont aussi interdits les rassemblements de plus de cinq personnes à l'intérieur comme à l'extérieur.

Les réunions professionnelles restent admises si les recommandations de l'Office fédéral de la santé publique concernant les distances sociales et l'hygiène peuvent être respectées. « Les entreprises sont aussi invitées à limiter leurs activités au minimum indispensable », fait savoir l’Etat de Genève.

Source: le dauphiné

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire